Shantak

Shantak
FP 8
  • Source : Bestiaire 2 p.250
  • PX 4 800
  • Créature magique de taille TG, CM
  • Init +3 ; Sens vision dans le noir 18 m (12 c), vision nocturne ; Perception +3
    Défense
  • CA 21, contact 11, pris au dépourvu 18 (Dex +3, naturelle +10, taille –2)
  • pv 104 (11d10+44)
  • Réf +10, Vig +11, Vol +6
  • Capacités défensives glissant ; Immunités froid, maladie
    Attaque
  • VD 6 m (4 c), vol 24 m (16 c) (moyenne)
  • Corps à corps morsure, +17 (2d6+8) et 2 serres, +17 (1d8+8 plus étreinte)
  • Espace 4,50 m (3 c) ; Allonge 4,50 m (3 c)
    Statistiques
  • For 26, Dex 17, Con 19, Int 8, Sag 17, Cha 10
  • BBA +11 ; BMO +21 (+25 lutte) ; DMD 34 (42 contre la lutte)
  • Dons Attaque en puissance, Attaque en vol, Coup fabuleux, Science de la bousculade, Virage sur l’aile, Vol stationnaire
  • Compétences Évasion +11, Vol +13 ; Modificateurs raciaux +8 en Évasion
  • Langues aklo
  • Particularités ne respire pas, partage des protections, vol stellaire
    Écologie
  • Environnement montagnes froides
  • Organisation sociale solitaire, couple ou vol (3–12)
  • Trésor aucun
    Pouvoirs spéciaux
    • Glissant (Ext). Le shantak produit un mucus glissant qui s’infiltre entre ses écailles et lui donne un bonus de +8 aux tests d’Évasion et à la DMD contre les tentatives de lutte. Le mucus impose aussi une pénalité de –5 aux tests d’Équitation des créatures tentant de monter un shantak.
    • Partage des protections (Sur). Par une action libre, un shantak peut partager sa capacité « ne respire pas » et son immunité contre le froid avec une unique créature qui le touche. Il peut cesser ce partage par une action libre.
    • Vol stellaire (Sur). Un shantak peut survivre dans le vide de l’outre-espace. Il vole à travers l’espace à une vitesse incroyable. Même si les temps de trajet exacts varient d’un cas à l’autre, un voyage au sein d’un même système solaire prend 3d20 heures alors qu’un voyage vers un autre système solaire dure 3d20 jours (ou plus, selon la décision du MJ), pour autant que le shantak connaisse la direction dans laquelle se trouve la destination.

Cette sorte d’oiseau plus grand encore qu’un éléphant a une tête vaguement équine et de larges ailes recouverte de mucus.

Les shantaks parlent avec une voix stridente qui ressemble au bruit que produit le frottement du verre contre la pierre. Ces créatures intelligentes ne peuvent pas être entraînées comme montures : un cavalier potentiel devra utiliser de la diplomatie ou de la magie pour obtenir la coopération d’une monture shantak et, même dans ces cas-là, les shantaks ont la fâcheuse tendance de déposer délibérément leur cavalier dans des zones dangereuses. Étrangement, certaines créatures inspirent une peur irrationnelle à de nombreux shantaks. C’est le cas des échalas sombres, des créatures sans visage qui habitent sur certaines montagnes isolées, ou encore de certains types de harpies ou de gargouilles qu’on trouve dans les régions plus civilisées. Les shantaks évitent tout affrontement avec ces types de créatures lorsque c’est possible. Comme les shantaks sont capables de traverser les gouffres de l’espace, ces espèces d’oiseaux couverts d’écailles sont présents sur de nombreux mondes. Malgré cette capacité plutôt rare, les shantaks ne partent à la recherche de nouveaux mondes quand quand ils n’ont pas d’autres choix, car ils savent que chaque tentative de vol vers un monde inconnu leur fait courir le risque de se retrouver perdu à tout jamais dans le vide de l’espace.