Les potions magiques

Les potions sont des breuvages magiques qui produisent leur effet quand elles sont bues. Leur apparence varie grandement. Les huiles magiques sont de même nature, mais il convient d’en enduire un objet au lieu de les avaler. Les potions et les huiles ne peuvent servir qu’une fois chacune. Elles reproduisent les effets d’un sort du 3e niveau ou inférieur dont le temps d’incantation est inférieur à une minute et dont la cible peut être une ou plusieurs créatures ou un ou plusieurs objets. Les sorts dont la portée est « personnelle » ne peuvent pas être faits en potions. Le prix d’une potion est égal au niveau de lanceur de sorts du créateur x le niveau du sort x 50 po. Dans le cas où le sort inclut une composante matérielle coûteuse, son prix s’ajoute au prix de base de la potion et à son prix de création. La Table "Coût des potions" donne des exemples de prix pour un niveau de lanceur de sorts minimum. Certains sorts apparaissent à des niveaux différents pour différents types de lanceurs de sorts. Le niveau de ces sorts dépend du niveau du personnage qui a concocté la potion.

Chaque potion est considérée comme un sort lancé sur celui qui la boit. Le personnage la buvant n’a pas besoin de prendre la moindre décision concernant le sort, celles-ci ayant déjà été faite par celui qui a préparé la potion. La personne qui boit une potion est considérée à la fois comme la cible et le lanceur de l’effet magique (bien que la potion détermine le niveau de lanceur de sorts, l’utilisateur contrôle les effets de la potion).

La personne appliquant une huile est considérée étant le lanceur de sort, la cible étant l’objet oint.

Description. Dans la plupart des cas, une potion ou une huile représente 2,5 centilitres de liquide contenu dans un petit flacon en verre ou en céramique. Celui-ci fait rarement plus de deux ou trois centimètres de large sur cinq centimètres de haut. Une fiole a une CA de 13, 1 point de vie, une solidité de 1 et le test de Force pour la casser a un DD de 12.

Identification des potions. En plus des méthodes d’identification habituelles, il est possible de goûter quelques gouttes de la potion afin d’essayer de déterminer sa nature à l’aide d’un test de Perception d’un DD égal à 15 + le niveau de sort de la potion (le DD peut être plus élevé si la potion est rare ou inhabituelle).

Activation. Boire une potion ou enduire un objet d’huile ne nécessite aucune compétence particulière. L’utilisateur a simplement à ôter le bouchon et à avaler ou répandre le contenu de la fiole. Les règles suivantes s’appliquent à l’utilisation des potions et des huiles.

Boire une potion ou enduire un objet d’huile est une action simple. Le liquide fait effet immédiatement. Utiliser une potion ou une huile expose à une attaque d’opportunité. Un adversaire peut lancer son attaque d’opportunité en ciblant la fiole au lieu du personnage. Une attaque réussie détruit le conteneur, empêchant le personnage de boire la fiole ou d’appliquer l’huile.

L’utilisateur doit pouvoir boire la potion ou appliquer l’huile. A cause de cela, les créatures intangibles ne peuvent les utiliser.

Un personnage peut faire boire une potion à une créature inconsciente, en faisant glisser le liquide au fond de sa gorge. Cela demande beaucoup d’application et une action complexe. Une action complexe est également nécessaire pour enduire d’huile une créature inconsciente.

Potions
FaibleIntermédiairePuissanteNiveau
du sort
Niveau du
lanceur de sorts
01–2001
21–6001–201er1
61–10021–6001–202e3
61–10021–1003e5
Coût des potions
Niveau
du sort
Druides,
magiciens,
prêtres
EnsorceleurBardePaladin,
rôdeur
025 po25 po25 po
1er50 po50 po50 po50 po
2e300 po400 po400 po400 po
3e750 po900 po1050 po1050 po


Liste des potions et huiles

Potions et huiles de niveau 1
Potions et huiles de niveau 2
Potions et huiles de niveau 3


Cuisine mystique

Contenu issu d'un supplément 3.5 Les elfes de Golarion ne voient pas seulement la magie comme un outil pour guerroyer ou développer une industrie, mais aussi comme un moyen d’embellir chaque moment de leur vie par de merveilleux instants de ravissement. Même une activité telle que la cuisine, que les autres races considèrent parfois comme simple, voire triviale, peut permettre d’atteindre des sommets inégalés de perfection si elle est préparée par un individu formé selon les arts mystiques. Les quelques non-elfes qui ont eu la chance de partager un plat préparé par un elfe doué à la fois dans les arts magiques et culinaires trouvent l’expérience à la fois transcendante et salutaire.

Un elfe, doté de 5 rangs au moins en Profession (cuisinier) et du don Préparation de potions, découvre rapidement les secrets de la nourriture imprégnée d’énergie magique. Au lieu de simplement satisfaire les sens, ces plats offrent à ceux qui les dégustent des pouvoirs spéciaux. Puisque la plupart des elfes dotés de ce talent vendent ou font don de leur nourriture magique, les membres des autres races peuvent parfois avoir la chance de déguster ces plats inhabituels. Les non-elfes peuvent combiner plats et potions, bien entendu, mais leurs plats semblent souvent primitifs d’après les critères elfes. Il faut une journée entière pour cuisiner un plat mystique. Le plat exige tous les ingrédients et tout le matériel de cuisine (comparable à celui pour équiper et entretenir un laboratoire d’alchimie) normalement nécessaires, ainsi que les conditions à satisfaire en matière de création d’objets magiques (telles que le lancer de sorts prérequis, la dépense d’or et d’ingrédients magiques, etc.) La création de plats mystiques suit les règles habituelles qui régissent la création d’objets magiques.

Un elfe qui tente de cuisiner un plat magique doit réussir un test de Profession (cuisinier). Le DD de ce test est égal à 20 + le niveau du sort le plus puissant qui a été lancé lors de la confection du plat. Un succès signifie que l’elfe crée un plat suffisamment riche pour rassasier une créature de taille M ou plus petite. Cuisiner un plat magique pour une créature de taille G ou plus augmente le DD du test de Profession (cuisinier) de 5 pour chaque catégorie de taille au-dessus de M, et double la quantité de nourriture et d’ingrédients nécessaires. La première créature qui mange un plat magique gagne les avantages que sa magie procure ; partager les plats n’affecte pas plusieurs participants au dîner, quelle que soit la façon dont les portions sont déterminées.