Homme-serpent

Homme-serpent
FP 4

Source : Bestiaire 2 p.168
PX 1200
Humanoïde monstrueux de taille M, NM
Init +9 ; Sens odorat, vision dans le noir 18 m (12 c) ; Perception +10
Défense
CA 18, contact 15, pris au dépourvu 13 (Dex +5, naturelle +3)
pv 42 (5d10+15)
Réf +9, Vig +6, Vol +6
Immunités effets mentaux, paralysie, poison ; RM 15
Attaque
VD 9 m (6 c)
Corps à corps dague de maître +11 (1d4-1 / 19-20)
et morsure +5 (1d6-1 plus poison)
Pouvoirs magiques (NLS 4 ; concentration +7)
A volonté — déguisement (forme humanoïde seulement, DD 14) , ventriloquie
1/jour— flou , image miroir, suggestion (DD16)
Caractéristiques
For 8, Dex 21, Con 17, Int 18, Sag 15, Cha 16
BBA +5, BMO +4, DMD 19
Modificateurs raciaux +8 en Évasion, +4 en Utilisation d'objets magiques]
Langues aklo, commun, commun des profondeurs, draconique ; télépathie 30 m (20 c)
Écologie
Environnement terre ferme (généralement dans la jungle ou sous terre
Organisation sociale solitaire, couple ou culte (3-12)
Trésor équipement de PNJ(dague de maître, autres trésors
Pouvoirs spéciaux
Poison (Ext). Morsure — blessure ; JdS Vigueur DD 15 ; fréquence 1/round pendant 6 rounds ; effet affaiblissement temporaire 1d2 For ; guérison 2 réussites consécutives. Le DD du jet de sauvegarde dépend de la Constitution.
Cet humanoïde mi-serpent a une peau couverte d’écailles de couleur vive, une longueur queue sinueuse et une tête de serpent décorée de crocs.

Le but principal des hommes-serpents est d’acquérir des connaissances et de la magie. Leurs légendes décrivent comment l’humanité a pu s’emparer du pouvoir après avoir dérobé la magie des serpents, un mythe qui est à l’origine de la haine que la plupart des hommes-serpents nourrissent envers les humains. Ils se considèrent comme les maîtres incontestables de la magie, tant divine que profane, mais malgré cela, la plupart des hommes- serpents actuels sont des spécimens dégénérés qui ont régressé vers une brutalité primitive et qui ont oublié une grande partie de leur héritage magique. La plupart des hommes-serpents civilisés considèrent ces créatures dégénérées avec dégoût et mépris. Les hommes-serpents mesurent 1,80 mètre de hauteur et pèsent 60 kg. Les dégénérés ne font que 1,50 mètres de longueur mais ils atteignent des poids de 100 kg. Tous les hommes- serpents jouissent d’une grande longévité et dépassent bien souvent les 500 ans de vie.

Homme serpent évolué

Quand un homme-serpent gagne des niveaux de classe, certains de ses capacités s’améliorent également, comme indiqué ci-dessous :

• Leur RM vaut le nombre total de DV + 10.

• Le DD du jet de sauvegarde contre le poison infligé par leur morsure vaut 10 + la moitié de leur nombre de DV + leur modificateur de Constitution.

• Quand un homme-serpent atteint le niveau 4 dans une classe ou en combinant plusieurs classes, il acquiert deux pouvoirs magiques utilisables une fois par jour : domination et image accomplie. Quand il atteint le niveau 9, il en gagne deux autres utilisables une fois par jour : suggestion de groupe et téléportation.

• Les modificateurs raciaux de caractéristiques dont jouissent les hommes-serpents sont les suivants : For –2, Dex +10, Con +6, Int +8, Sag +4, Cha +6.

Homme serpent dégénéré

Les hommes-serpents dégénérés possèdent les mêmes caractéristiques que les hommes-serpents normaux aux exceptions suivantes près :

• Ils n’ont pas de pouvoirs magiques.

• Ils perdent le bonus racial de +4 aux tests d’Utilisation d’objets magiques mais gagnent un bonus racial de +4 aux tests de Perception.

• Leur bonus d’armure naturelle passe de +3 à +7.

• Ils jouissent des modificateurs raciaux de caractéristiques suivants : For +10, Dex +2, Con +8, Int –6 (minimum 3), Sag +2, Cha –4.

Un homme-serpent dégénéré typique possède les caractéristiques suivantes : For 20, Dex 13, Con 19, Int 4, Sag 13, Cha 6.

Écologie

De toutes les horreurs souterraines que connaissent les races civilisées, rares sont celles qui inspirent la terreur et l’horreur autant que les venimeux hommes-serpents. Ces maîtres reptiliens au sang froid et profondément maléfiques se sont forgé un empire durable qui prend appui sur la conquête infatigable, l’esclavage et la puissance magique. Animés par l’arrogance et l’avarice, ils font la guerre au nom de leur dieu rampant, soumettant les créatures souterraines comme les habitants de la surface. Mais l’arrivée des humanoïdes mammaliens les a contraints à marquer une pause. L’histoire fait état des conflits titanesques qui ont opposé les hommes-serpents aux plus grands enfants de l’humanité, bataille qui a d’abord fait rage à la surface ensoleillée du monde avant d’investir les profondeurs des coins les plus noirs de la terre.

Au plus fort de ces guerres, un évènement cataclysmique est venu ébranler les piliers de l’empire des hommes-serpents, rompant tout lien avec leur dieu et précipitant leur peuple dans la plus grande confusion. Les hommes-serpents n’ont eu d’autre choix que de battre en retraite. Leurs sinistres dirigeants sont alors entrés en hibernation, au creux de sombres forteresses – stratégie comme une autre pour survivre à leurs ennemis. Mais au fil des siècles et des générations, les hommes-serpents encore en activité, qui protégeaient ces bastions, ont régressé à l’état de brutes dégénérées ne mettant plus au monde que de rares modèles de leur grandeur d’origine – phénomène qui a accentué un peu plus l’humiliante tombée en disgrâce de ces grands nobles d’autrefois. Aujourd’hui, leurs véritables champions sont plongés dans un sommeil profond et sans âge, attendant le jour où l’humanité amorcera son propre déclin et où les hommes-serpents pourront à nouveau s’emparer du pouvoir.

En tant que race, les hommes-serpents ont subi une transformation radicale depuis la fin de l’âge d’or de leur empire perdu. Le déclin de l’influence de leur dieu serpent est à la source d’une distinction très marquée qui se manifeste chez les spécimens de la « caste-pure » d’origine (ceux qui possèdent l’archétype d’homme-serpent évolué) et a donné naissance aux hommes-serpents « dégénérés » que l’on rencontre couramment aujourd’hui. Cela dit, les souches jumelles de la race continuent de se croiser : un homme-serpent de la caste-pure et à l’intelligence géniale pourra naître de l’accouplement d’une paire de brutes dégénérées tout comme un autre caste-pure pourra engendrer d’autres rejetons monstrueux. Quoi qu’il en soit, tous les hommes-serpents partagent un lien commun, les castes-pures tirant profit des forces des dégénérés pour assurer leur survie mutuelle.

Les hommes-serpents de la caste-pure sont un peu plus grands que leurs frères dégénérés, mesurant entre un mètre cinquante et deux mètres dix, mais ils sont aussi beaucoup plus minces, pesant entre 50 et 70 kilos. Les dégénérés les plus costauds mesurent entre un mètre vingt et un mètre quatre-vingt mais pèsent entre 90 et 110 kilos. Tous les hommes-serpents sont recouverts d’écailles aux couleurs et aux motifs très variables, certains individus allant même jusqu’à les peindre avec des pigments et des produits cosmétiques.

Les hommes-serpents ont une espérance de vie assez longue, vivant généralement jusqu’à 500 ans. Même ainsi, ils doivent faire face à de nombreux obstacles dans leur volonté de porter à nouveau leur civilisation à la grandeur d’autrefois. Hormis la prévalence de leurs rejetons dégénérés, la plupart des hommes-serpents ne se reproduisent qu’une ou deux fois au cours de leur existence. Chaque accouplement génère une douzaine de naissances vivipares ou d’œufs fertiles pouvant éclore jusqu’à un an plus tard (si les naissances vivipares sont aujourd’hui majoritaires, les naissances ovipares étaient monnaie courante autrefois). Il faut 50 ans pour qu’un petit atteigne l’âge adulte. Ce faible taux de natalité, combiné aux longues périodes de gestation, fait que les hommes-serpents se battent sans merci contre la disparition de leur population. Pour cette raison, leur société repose lourdement sur les esclaves mentalement contrôlés qu’ils utilisent pour diriger leur empire, notamment pour les tâches les plus dangereuses telles que l’exploitation minière et la construction.

Les hommes-serpents se nourrissent principalement de viande (les créatures « inférieures » douées de conscience étant particulièrement délicieuses à leur goût) ainsi que de fruits étranges qu’ils cueillent sur les plantes souterraines pour favoriser la digestion. Quand ils mangent, les hommes-serpents se gavent jusqu’à épuisement : il s’agit d’un acte sensuel et très intime, sauf pour les grandes fêtes et évènements organisés qui sont l’occasion de festins frénétiques. En général, les hommes-serpents ne s’alimentent qu’une fois par mois, dévorant 40 à 50 kilos de nourriture avant de prendre quelques jours pour digérer. Ils peuvent néanmoins rester jusqu’à quatre mois sans manger et certains pratiquent ce genre de jeûne comme une expérience religieuse de purification ou pour se préparer avant des rituels magiques complexes.

Pour les hommes-serpents, toutes les créatures incapables de communiquer par télépathie sont des êtres inférieurs, des animaux tout juste bons à servir d’esclaves ou de pitance. Les enclaves d’hommes-serpents vivent pratiquement dans le silence complet puisque les membres communiquent et débattent entre eux télépathiquement. Moralement, les hommes-serpents ne suivent aucune voie précise, uniquement ce qui les motive à passer à l’action. La plupart de leurs choix sont guidés par leur intérêt propre mais ils se montrent incroyablement efficaces quand ils s’unissent dans un objectif commun. Ce genre de situation implique généralement la promesse d’un partage équitable des prises de guerre et des savoirs magiques qu’apporte la victoire. Les hommes-serpents loyaux se rallient toujours à la cause de leur dieu serpent, impatients de rendre à leur race sa grandeur d’antan. Si jamais les hommes-serpents devaient y parvenir enfin, leurs plus puissants rejetons émergeraient alors de leur hibernation pour diriger une nouvelle ère de conquête et de soumission à la surface du monde.

Au sein de leur propre culture, les castes-pures sont assez solitaires, chacun préférant vivre seul plutôt que de partager son espace vital avec ses semblables et cherchant à amasser autant de connaissances et de compétences que possible au cours de sa longue existence. Les hommes-serpents de la caste-pure fuient tout attachement émotionnel aux autres créatures, y compris avec leurs propres enfants. Les mâles et les femelles ne se rencontrent que pour se reproduire, puis se séparent afin de poursuivre leurs intérêts personnels. De la même manière, les hommes-serpents ne tissent aucun lien avec leurs animaux ou leurs esclaves, voyant ces créatures comme de simples outils ou marchandises.

Les castes-pures accordent beaucoup d’importance aux expériences sensuelles et aux défis intellectuels. Ils adorent s’emparer de ce qu’ils désirent et s’affrontent souvent en duel quand ils ne misent pas leurs plus précieux esclaves dans des jeux mortels pour le seul plaisir de s’amuser.

Nouvelles règles raciales

Les hommes-serpents ont développé de nombreux pouvoirs spéciaux et une magie unique qui leur permettent de tirer avantage de leur anatomie particulière, de poursuivre leurs objectifs de conquête et de se venger des humains et des autres races de la surface.

Dons

Voici quelques dons auxquels les hommes-serpents ont accès.
DonsSrcConditionsAvantages
Aspersion venimeuse*CMHomme-serpentCrache d'une venin par une attaque à distance
Attaque de queue*CMBBA +1, homme-serpentGain d'une attaque de queue
Compression ophidienneCMHomme-serpentGain du pouvoir compression, permettant au personnage de se faufiler dans des endroits plus étroits
Distraction télépathiqueCMCha 15, homme-serpentConcentre la télépathie pour rendre une créature plus vulnérable aux effets mentaux
Magie innéeCMLanceur de sorts profanes, NLS 4, homme-serpentDépense des sorts profanes préparés pour réutiliser des pouvoirs magiques


Objets magiques

Ces objets magiques sont très prisés des hommes-serpents.

Sorts

Les hommes-serpents ont accès aux sorts suivants.