Diable, Diable de l'ost mineur

Diable de l'ost mineur (Gaav)
FP 3

Source : Le livre des damnés p.62
XP 800
Extérieur (diable, Mal, extraplanaire, Loi) de taille P, LM
Défense
CA 17, contact 15, pris au dépourvu 13 (Dex +3, esquive +1, naturelle +2, taille +1)
Pv 30 (4d10+8)
Réf +7, Vig +6, Vol +0
RD 5/Bien
Immunité feu, poison
Résistance acide 10, froid 10
Attaque
VD 1,50m, vol 18m (bonne)
Corps à corps lance de maître, +7 (1d8+1) et 2 griffes +6 (1d4+1)
Attaques spéciales souffle nocif, convocation de diable
Pouvoirs magiques (NLS 4)
À volonté – lumières dansantes, détection de la magie, téléportation suprême (personnelle plus 25kg d’objets uniquement), manipulation à distance, ventriloquie (DD 10)
Statistiques
For 13, Dex 17, Con 14, Int 7, Sag 9, Cha 8
BBA +4 ; BMO +4 ; DMD 18
Compétences Acrobaties +9, Discrétion +13, Évasion +9, Perception +6, Vol +11
Langues infernal ; télépathie 30m
Particularités maître lutteur, sens partagés, grouillement
Écologie
Environnement Enfer
Organisation solitaire or troupeau (2d4)
Trésor standard (lance de maître, autres trésors)
Pouvoirs spéciaux
Lutteur supérieur (Ext) Un gaav peut porter une arme et néanmoins faire des tests de Lutte. S’il ne porte pas d’arme, le gaav bénéficie d’un bonus de +4 à ses tests de Lutte. De plus, jusqu’à huit gaavs peuvent coopérer pour soulever une créature qu’un ou plusieurs d’entre eux ont saisie, chaque gaav pouvant soulever jusqu’à 15 kilogrammes et continuer à voler sans être gêné.
Souffle nocif (Sur) Trois fois par jour, un gaav peut exhaler un souffle qui empeste la corruption sur une créature située à moins de 1,50 mètre. La cible doit réussir un jet de Vigueur DD 14 pour ne pas être fiévreuse pour 1d4 rounds. Le DD du jet est basé sur la Constitution. Les créatures qui réussissent le jet de sauvegarde ne peuvent être affectées par le souffle nocif de ce gaav pendant 24 heures. Un sort de ralentissement du poison ou de neutralisation du poison dissipe les effets sur la victime. Les créatures immunisées contre le poison ne sont pas affectées et les créatures résistantes au poison reçoivent leur bonus normal aux jets de sauvegarde. Une fois qu’un gaav a utilisé son arme de souffle, il ne peut plus souffler à nouveau avant 1d4 rounds.
Sens partagés (Sur) Tous les gaavs et magaavs situés à moins de 30 mètres les uns des autres partagent les mêmes sens. Ainsi, si un individu perçoit quelque chose (par exemple grâce à un test de Perception), tous ceux qui sont situés à portée en sont immédiatement conscients. Les perceptions sont relayées instantanément d’un gaav ou magaav à l’autre, permettant aux perceptions d’un seul diable de se répandre potentiellement dans un gros essaim tout entier et de l’informer instantanément. Il reste possible de surprendre un gaav ou de le prendre au dépourvu même si d’autres gaavs situés à proximité ne le sont pas.
Convocation de diable (Sur) Une fois par jour, un gaav peut tenter d’invoquer un diablotin avec 35% de chance de réussite. Cette capacité est l’équivalent d’un sort de 3e niveau.
Grouillement (Ext) Jusqu’à deux gaavs peuvent partager le même espace au même moment. Si deux gaavs situés sur la même case attaquent le même ennemi, on considère qu’ils le prennent en tenaille comme s’ils étaient sur des carrés opposés.
Les variantes de Diable de l'ost
NomFP
Diable de l'ost (Magaav)6
Diable de l'ost majeur (Magaav)6
Diable de l'ost mineur (Gaav)3
Une double paire d’ailes de vautour s’agite furieusement dans un fouillis de membres d’oiseau couverts d’écailles alors que la créature tient bien haut sa tête osseuse et cornue de fiélon. Alors qu’un souffle fétide s’échappe de son visage repoussant couvert de mouches, des bras griffus travaillent ensemble pour fendre l’air avec une lance à l’air vicieux.

Tous les magaavs peuvent communiquer par télépathie avec tous les autres gaavs et magaavs situés à moins de 30 mètres en simultané, permettant aux diables légionnaires majeurs de commander des essaims entiers. Bien que les magaavs se contredisent rarement les uns les autres, si des gaavs sont confrontés à des ordres en concurrence, ils suivent ceux du magaav le plus proche.

Chasseurs d’âmes, les diables légionnaires récupèrent les propriétés des Enfers qui ont le plus tendance à fuir. Qu’il s’agisse d’âmes qui échappent à la capture depuis longtemps sur les plaines de l’Averne, d’êtres damnés qui sont parvenus, d’une façon ou d’une autre, à échapper aux Enfers ou de créatures qui ont manqué à leurs engagements dans un contrat infernal, de très grands troupeaux de ces fiélons ailés jaillissent de la Fosse pour récupérer leurs proies.

Rarement seuls, les diables légionnaires voyagent en grands essaims qui se composent souvent de milliers d’individus. Parmi ces grandes armées volètent les meneurs de l’essaim, les magaavs, parodies cruelles de l’apparence angélique, capables de diriger et rediriger d’imposantes colonnes de leurs frères tels le cerveau d’une unique bête infernale de taille colossale.

Les gaavs mesurent 1,20 mètre et pèsent approximativement 55 kilogrammes, leur envergure faisant un peu plus d’1,80 mètre.