Bulle du chaudron

Bulle du chaudron
FP 1

Source : Bestiaire 4 page 24
  • 400 PX
  • Vase de taille TP, N
  • Init -5 ; Sens vision aveugle 9 m ; Perception -4
    Défense
  • CA 7, contact 7, pris au dépourvu 7 (Dex -5, taille +2)
  • pv 15 (2d8+6)
  • Réf -5, Vig +3, Vol -4
  • Immunité traits des vases ; Résistance acide 10
    Attaque
  • VD 3 m, escalade 3 m, nage 3 m
  • Corps à corps coup, +4 (1d2+1 plus maladie)
  • Espace 60 cm ; Allonge 0 m
  • Attaques spéciales dernier sursaut, maladie
    Statistiques
  • For 12, Dex 1, Con 17, Int —, Sag 2, Cha 1
  • BBA +1 ; BMO -6 ; DMD 5 (croc-en-jambe impossible)
  • Compétences Escalade +9, Natation +9
    Écologie
  • Environnement tous
  • Organisation solitaire ou infection (2-20)
  • Trésor aucun
    Pouvoirs spéciaux
  • Dernier sursaut (Sur). Quand la bulle du chaudron se fait tuer, elle éclate en un rayonnement de 3 mètres de rayon, infligeant 2d6 points de dégâts d’acide (Réflexes DD 14, 1/2 dégâts) aux créatures présentes dans la zone. Les créatures qui subissent des dégâts doivent réussir un jet de Vigueur DD 12, sinon, elles contractent la lèpre.
  • Maladie (Sur). Lèpre : blessure ; JS Vig DD 12 ; incubation 2d4 semaines ; fréquence 1/semaine ; effet affaiblissement temporaire 1d2 Cha ; guérison 2 JS consécutifs. Le jet de sauvegarde est basé sur la Constitution.

Cette blessure ambulante gambade sur un fouillis de filaments visqueux, comme une pustule si tendue qu’on la croit prête à exploser.

Bubons purulents qui rampent hors des piles de cadavres contaminés par la maladie ou naissent dans les zones d’épidémie, ces vases dépourvues d’intelligence ondulent de-ci de-là, frissonnantes, prêtes à exploser et infecter toutes les créatures vivantes.

Ces choses apparaissent dans les régions frappées d’une épidémie, là où fleurissent la pourriture et la destruction. Elles rampent depuis ces zones sinistrées et s’éparpillent dans toutes les directions pour répandre leur infection. Les guérisseurs et les naturalistes spécialisés dans les vases étudient attentivement les bulles du chaudron mais il est très dangereux de réaliser des expériences sur des sujets vivants. En effet, il arrive que leur pouvoir de dernier sursaut se déclenche accidentellement, même quand on manipule la créature avec moult précautions et qu’elle n’a pas subi le moindre dégât. Certains disent que les bulles ont une durée de vie limitée et qu’elles s’autodétruisent à la fin de cette période.

D’autres travaillent dessus depuis des années, dans l’espoir de trouver en elles un moyen de soigner une partie des maladies qui aff ligent le monde ou de s’immuniser contre elles. Quelques expériences semblent indiquer que les bulles du chaudron pourraient en effet avoir une utilité positive mais, pour l’instant, personne n’a réussi à en extraire une décoction fiable.

La bulle du chaudron précédemment décrite représente la version la plus répandue, mais, comme avec toutes les maladies, il existe d’autres mutations. Vous pouvez utiliser les variantes suivantes pour représenter d’autres souches, plus virulentes, de ces répugnantes créatures. Toutes les maladies indiquées plus bas figurent page 563 du Manuel des Joueurs Pathfinder JdR.

Bulle aveuglante (FP 1). Cette bulle du chaudron d’un vert pâle grisâtre émet une légère luminescence. Elle transmet le mal aveuglant (Vigueur DD 14) aux créatures touchées par son attaque de coup ou son dernier sursaut.

Bulle de peste (FP 2). Cette bulle d’un jaune maladif, agitée de perpétuels frissons qui projettent une fine bruine, possède l’archétype simple de créature géante. Toutes les créatures qui se trouvent dans un rayon de 1,50 mètres autour de la bulle doivent réussir un jet de Vigueur DD 16 ou contracter la fièvre gloussante.

Bulle du chaudron abyssale (FP 3). Cette dangereuse bulle du chaudron aux teintes d’hématome et d’hémoglobine empeste la bile et le pus. Elle s’est glissée par une faille menant aux Abysses. Elle possède les archétypes simples de créature fiélone et de créature évoluée et contamine ses victimes avec la peste démoniaque.

Bulle du chaudron infernale (FP 3). Cette bulle noire toujours accompagnée d’une odeur de soufre possède les archétypes simples de créature évoluée et de créature fiélone. Elle infecte les victimes de ses coups ou de son explosion avec le diantrespasme.